Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

01.02

New York: Beacon's closet et Anthropologie

Voila deux de mes boutiques préférées à New York.

La première, Beacon's Closet, est à Brooklyn dans le quartier de Williamsburg. Ambiance quasi londonienne avec jeunes modeux excentriques à chaque coin de rue, on se régale rien qu'à regarder les gens passer.

beacons closet

 

Après avoir parcouru le quartier en long, en large et en travers, nous nous rendons dans cet antre maléfique.

Un immense entrepot qui regorge de fringues de seconde main. Tout est bien organisé, trié par couleur. Mais c'est grand, tellement grand. Impossible d'y passer moins d'une heure.

beacons closet (2)

 

Un nombre de paires de chaussures au mètre carré à vous faire devenir dingue. Et des prix franchement plus que raisonnables. Je suis repartie avec un haut Marc Jacobs, type sweatshirt confortable à souhait, violet et bariolé, pour une dizaine de dollars, ainsi qu'un robe vintage, couleur jean, brodée de motifs marins. Et c'est Madame R qui a dû me trainer pour sortir sinon, à l'heure où je vous parle, je serais encore en train de farfouiner.

 

Ah et le petit plus: Des canapés pour les gens qui ne font que vous accompagner et peuvent, en vous attendant (très très très longtemps) bouquiner au calme et prévoir les promenades des jours suivants.

Bref, ce lieu, c'est ma came et ça vaut plus que le détour, limite vous pouvez acheter votre billet d'avion juste pour faire un saut par ici...
Beacon's Closet - 88 N 11th St - Brooklyn, NY

beacons closet (1)


Dans un autre registre, dans la galerie du Rockfeller Center se trouve Anthropologie.
anthropologie

 

Rien que la façon de faire leurs vitrines ne peut qu'attrirer l'oeil, il s'y niche presque un côté bucolique, très 50's.
anthropologie (1)

 

Et à l'intérieur, là aussi c'est un lieu de débauche. Que des vêtements plus beaux les uns que les autres, souvent imprimés (liberty, wax, ikat, vous en avez pour tous les goûts) et passant de l'ambiance romantique britannique à celle d'Afrique Noire. Cerise sur le gâteau, une partie maison et décoration enchanteresse, qui donne des tonnes d'idées et d'inspiration (ah leurs coussins brodés!).
Pour les vêtements, c'est abordable (surtout en soldes quand nous y étions) pour des vêtements aussi charmants, par contre, pour les lampes et meubles, tout de suite, on passe dans une autre catégorie... Mais pour se rassurer, trimballer un lustre dans l'avion, pas très réaliste non plus...
Anthropologie - Rockfeller Center - New York

Egalements d'autres adresses sur la 5ème Avenue ou à Broome Street, et plus près de chez nous, à Londres.
Puis à défaut, sur leur site, livraison en Belgique et en France :-)

anthropologie (3)

New York: Powerhouse Arena, Musée Amérindien

Continuons notre promenade dans Brooklyn, pour aller dans une librairie géniale. Elle est située à deux pas de Jacques Torres, pour pouvoir combiner nourriture gourmande et nourriture spirituelle.
Découverte par hasard lors de mon premier voyage dans cette ville, avec Monsieur G, il y a de ça déja quatre ans.

powerhouse arena


Ce qui est génial: L'espace. On n'essaie pas d'y caser le plus de bouquins possibles par mètre carré, le choix est volontairement réduit et très pointu. Beaucoup de livres de design, mode, architecture, photographie. Même une petite section culinaire où j'arrive encore à faire des découvertes (pour quelqu'un qui zieute les publications gourmandes quelques heures par semaine - au minimum - sur amazon, c'est vraiment une belle surprise).

Impossible de repartir les mains vides tant la sélection est bonne, et vous découvrirez des pépites qui auraient été ignorées dans un grand magasin type fnac et compagnie.

 

Un exemple: The Works - Anatomy Of A City de Kate Ascher. Un beau livre sur New York, qui explique comment une mégalopole fonctionne. Des thèmes aussi variés que l'éléctricité, le réseau de métro, la distribution du courrier ou le trajet des éboueurs. La somme de toutes les implications liées à la création d'une grande ville. C'est très graphique, plein de diagrammes, dessins, schémas et pour tous les curieux, plus que nécessaire à avoir chez soi.

Si vous souhaitez le consulter, écrire à Monsieur G et Madame F, Chaussée de  ...., Belgique.

Powerhouse Arena - 37 Main Street - Brooklyn - NY

powerhouse arena (1)

 

Maintenant, un pont à traverser et nous revoilà à Manhattan pour explorer le National Museum of the American Indian. Comme son nom l'indique, la culture des Indiens d'Amérique sous toutes ses formes.
Aussi bien textiles, avec ces gilets - parures qui donnent envie de se mettre à la couture.

P1020208


Que les rituels et coutume avec ces tenues traditionnelles, qu'elles soient de guerre (pour effrayer l'ennemi, rien de tel qu'un bon déguisement) ou pour festoyer.

P1020199

 

Il en ressort une impression très moderne, certaines pièces sont vraiment actuelles et, dans une optique purement consumériste, le premier créateur de chaussures qui sort une replique de ces merveilles a mes deniers...

P1020210

 

De belles salles consacrées à la photographie, avec d'ailleurs, beaucoup de sosies de Madame R, mon acolyte durant ce périple. Puis des peintures sur peau, naïves, quasi enfantines, beaucoup plus touchantes que bien des artistes renommés.

À voir si vous voulez essayer d'appréhender la culture américaine dans sa globalité et si en plus, l'idée de voir de magnifiques textiles vous fait frétiller.

National Museum of the American Indians - 1 Bowling Green - Manhattan - New York

P1020225

 

Lille: Maisons de Mode

Une excursion intéressante tant au niveau géographique que vestimentaire.
En effet, la commune a décidé d'implanter des boutiques dédiées aux créateurs de la région, et elle l'a fait au sud de la ville, dans le Faubourg des Postes pour être exacte.

 

Pour y aller, on prend le métro jusqu'à la porte des Postes, puis à pied, on traverse l'autouroute (!) - enfin le pont qui la surplombe. On marche quelques minutes de plus et voila arrivé.

Une fois sur place, on s'aperçoit que c'est un district populaire, mixte et on se dit qu'ils ont installé ces boutiques ici surement plus pour dynamiser le quartier et montrer qu'on s'en occupe, que pour faire un pôle mode comme il peut y en avoir à Bruxelles, dans le quartier Dansaert.

 

Nous flânons, et commençons à discuter avec Christophe Guérin, un jeune lunetier très sympathique, qui nous confirme qu'en effet, les personnes qui se déplacent dans ces boutiques ne sont pas nombreuses.
Mais comme, pour pouvoir en obtenir une, cela se fait sur concours, cela suffit pour se faire connaitre à Lille et trouver des revendeurs plus facilement.
Donc malgré la localisation peu pratique - quitte à vouloir revitaliser un quartier modeste, celui de Wazemmes aurait été mieux situé -, l'avantage est également que la nouvelle garde de la création travaille dans la même rue, se connait, discute, échange. L'atmosphère est vue comme plus sympathique, familiale.
A préciser: tous les ateliers sont également sur place, ce qui est vraiment plaisant à regarder.

 

103_0108.JPG

Voila donc la rue Faubourg des postes, où les quelques boutiques sont installées.
De nouvelles ouvertures sont prévues, progressivement, mais le temps se compte plutot en longs mois qu'en semaines.
Précision: D'après nos discussions avec les habitants du quartier, la commune ne procède pas à des expropriations pour mettre en oeuvre ce projet. Il s'agit soit de bâtiments qu'elle possède déjà, soit d'un rachat de commerce quand il ferme.

maisons-de-mode-copie-1.JPG

  Et passons donc au futile, avec ce collier qui fait: Soit macaron / baton de réglisse quand on est d'humeur gourmande. Soit j'ai envie d'être une Massai quand on est d'humeur voyageuse. Soit petite sirène, coraux me voila, quand on se sent d'humeur marine. Par la créatrice Klaare Falentin.

maisons de mode (1)

  Ici, une devanture parmi d'autres. J'aime l'effet salopette nouée. Et le violet. Et les pois.
L'ensemble quoi.

Une créatrice qui vaut le détour est également Julie Meuriss, avec ses sacs aussi beaux les uns que les autres. Alors merci M. Guerin de nous avoir ouvert sa boutique, ce fut une jolie découverte. Féminin, frais, léger, bref tout ce que l'on souhaite (ou je, au moins). Allez voir sur son site, ça mérite le détour.

maisons de mode (2)

   Sinon, je n'ai pas pu résister, avec ceci. Hélas ils ne le faisaient pas en taille adulte, et c'est bien dommage car on ne peut faire plus adorable. Mais pour ma petite nièce de bientôt un an, ça devrait être encore plus charmant.

Là ce sont des créateurs de Roubaix, vêtements pour enfants donc, et ça s'appelle One More Milk.
Je ne vous parlerai pas de tous les créateurs présents car le site Maison de mode le fait déjà assez bien, mais sachez que c'est assez varié, et que vous y trouverez surement votre bonheur.
Ce qui me plait ici, c'est le côté artisanal. On voit les morceaux de tissus au fond de l'atelier, on imagine les personnes coudre, découper, dessiner. Très charmant.

103_0113.JPGEt voila, cette série sur Lille est terminée, maintenant vous savez tout.  Une ville très plaisante pour flaner, dans laquelle je retournerai avec plaisir.
Bonus: le jour de notre passage, France Inter y délocalisait ses émissions, ce qui a permis de finir la soirée en grignotant assis sur la place de l'opéra, tout en regardant Carmen sur grand écran - qui se jouait en direct dans le bâtiment juste derrière nous donc. On n'aurait pas pu faire mieux.

 

Maisons de mode - Plusieurs boutiques entre les numéros 20 et 50 de la rue du Faubourg des Postes - Lille Sud.

Paris: Mahatsara et Merci

En ce moment, on se fait pas mal de petites excursions de deux-trois jours, à Londres, à Nice, en Bourgogne, bref, des mini-séjours pour changer d'air, visiter et découvrir. Aujourd'hui direction Paris. Bon, pour le dépaysement, on repassera, ma famille habitant en partie là bas, c'est plutôt l'impression de revenir à la maison que j'ai, mais, ça n'en enlève pas le plaisir.

Puis, dans le quartier d'Oberkampf, j'ai dégoté, par hasard, Mahatsara, un très beau magasin de décoration et bijoux d'Afrique Australe (Botswana, Afrique du Sud, Lesotho et compagnie). Vous savez surement que j'y ai déjà passé quelques semaines et été revenue fascinée par cette région alors hop allons découvrir ce qui se niche dans cette boutique de commerce équitable.
Merci G d'avoir voulu te balader dans ce quartier!  

SUDAFR


Là, je serais bien repartie avec ces assiettes dessinant des silhouettes d'hommes et de femmes: le balayeur, le vendeur de journeaux, la femme aux paniers, etc... Si ma mémoire est bonne, elles étaient dans les 15-20 euros pour le grand format.

SUDAFR (1)


Et là, je n'ai pas pu résister, ce bracelet fait en épingles à nourrice, avec des perles et des fils de téléphone entortillés. Je trouve ça magnifique et pourtant d'habitude, les bijoux, c'est pas ce qui me touche en premier lieu. Compter 23 euro le bracelet (ou 25, je ne sais plus trop). Oui oui, les coloris sont les mêmes que le superbe maillot de bain de la créatrice Sud- Africaine Sun Goddess.

SUDAF

 

Egalement, pris directement de leur site, ces poupées n'debele. Proie facile que je suis! Vous savez très bien que j'adore la manière de peindre de ce peuple d'Afrique du Sud. Leurs façades de maisons sont sublimes. Alors là, forcément, paf en plein mille.
Et c'est toujours mieux de l'art N'debele fait par les N'debele plutôt que fortement plagié par Roberto Cavalli, non?

Puis, pour revenir sur les bracelets, voici la version numéro deux des fils de téléphone, disponible en pas mal de couleurs. Très joli, mais je n'avais pas la patience de dérouler et ré-enrouler sur mon bras (jeunesse capricieuse et fainéante va!)

Tout ça pour dire que j'adore, j'adore, j'adore cet endroit. Si l'on avait laissé une carte bleue avec solde illimité, la boutique aurait été quasi vidée. Si vous êtes passionnés par l'Afrique, c'est un endroit à ne pas manquer!
Mahatsara - 8 rue Oberkampf - Paris 11ème

Quitte à être dans ce coin là, un petit détour par Merci, oui vous savez le "concept store" à la mode chez les bobos. Toujours dans la veine équitable, et avec une sélection assez pointue. J'ai beaucoup aimé le lieu, espace grand et clair, dans un ancien bâtiment industriel.

MERCI

 

Après, ce qu'on y trouve, oui il y a de belles choses. Mais juste beaucoup trop de monde pour moi. J'aime les endroits paisibles, où l'on peut regarder en prenant son temps, sans sentir cette frénésie, ce fourmillement. Du coup, j'ai fait un petit tour rapide en quelques minutes et suis repartie assez vite.

MERCI (1)

Mais cela reste un beau magasin, à essayer peut être pour leur café au milieu d'une bibliothèque, où là l'ambiance a l'air plus nonchalente.  

Merci - 111 Boulevard Beaumarchais - 75003 Paris

Londres: Lulu Guinness, Anya Hindmarch et plein de charity shops

Voila deux créatrices d'accessoires à découvrir lors de votre passage à Londres. Certes, les prix ne rentrent pas dans un budget d'étudiant, mais rien n'empêche d'y passer seulement pour la beauté de la chose. Comme je le dis souvent, c'est comme lors d'une visite d'un musée: On va voir un tableau de Paul Klee ou de Mark Rothko pour contempler de jolies choses, et le fait que l'on ne puisse pas repartir avec en sortant n'en enlève pas le plaisir. Hé bien ici c'est la même chose.

 

Commençons donc avec Lulu Guinness. Ici, c'est un style très "girly", qui se donne un côté un peu retro. Assez mignon, plutôt charmant, bien que parfois ça soit un peu trop. Mais ça reste malgré tout à découvrir pour son originalité et son ambiance si londonienne. Quelques extraits en provenance directe de leur site internet:
Aussi bien des modèles classiques:

Purple Medium Romilly

Que plus déjantés:

London Souvenir Shop Medium Edith

Puis, comme on aime sa capitale et au'on est un peu géographe sur les bords, on en porte le plan en cabas:

The Knowledge Ethel Tote

La version pochette est également possible:

London Taxi Clutch

La créatrice fait également des bijoux, mais là, il faut bien admettre que c'est loin d'être ma tasse de thé: Trop brillant, trop m'as tu vu, je passe mon tour:

20TH ANNIVERSARY CHARM BRACELET

Par contre, les parapluies sont charmants.

Bref, une boutique à ne pas manquer si vous êtes à la recherche de l'esprit anglais.
Lulu Guinness - Plusieurs magasins en ville: 3 Ellis Street / 23 Royal Exchange, entre autres.

 

Passons maintenant à Anya Hindmarch, où là ce sont des modèles plus sophistiqués mais toujours avec une pointe d'originalité, qui nous attendent. Les photos proviennent de leur site web

anya

Le cuir imprimé python est à se damner, et j'aime les petites lanières qui pendouillent. Puis c'est le format parfait pour la vie de tous les jours: Tenu à l'épaule, féminin mais assez profond pour contenir tout son bazar.
Budget? Même pas en rêve. Celui là dépasse allégrement les 2 000 livres...

 

Target
Il y a également eu une mini collection pour Target, il y a quelques temps. J'aurais bien embarqué ce sac. Bleu marine et noir, une des associations les plus jolies non? Bon, je sais, ma mère me dira que ca fait dadame et que j'ai des gouts de vieille mais peu importe, it's so sweet
.

Anya Hindmarch - Plusieurs boutiques en ville dont: 15 Pont Street / 63 Ledbury Street / 118 New Bond Street et j'en passe.


Puis, dans un des nombreux "charity shops" de Londres, je suis repartie avec cette paire, toujours crée par Anya:
hindmarch

Talon moyen, super confortable, parfait pour aller travailler ou pour aller diner dans un beau resto. Et là, ce n'est pas de 400 livres qu'il s'agit, seulement de 65, donc ça reste dans mon budget.
hindmarch (1)


Le principe de ces magasins? Pareil que les petits riens en Belgique, on donne ses vêtements, ils sont revendus et les bénéfices vont à des oeuvres de charité. La seule différence, c'est que ces magasins situés dans les quartiers chics de la ville regorgent de pièces de créateurs qu'on ne pourrait jamais s'offrir en temps normal et qui là sont à des prix plus que raisonnables. Vus: tailleur Givenchy à 40 livres, robe Prada à 50, veste du déjanté créateur indien Manish Arora à 60 - et avec laquelle je suis repartie, ahem, mais c'est une autre histoire.

Quelques adresses de Charity Shops où vous trouverez votre bonheur:
British Red Cross, 85 Ebury Street, à Victoria
British Red Cross, 67 Old Church Street, à Chelsea
Trinity Hospice, 31 Kensington Church à Kensington
Octavia Foundation, 211 Brompton Road, à South Kensington