Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

01/02/2012

Rotterdam - Museumnacht et des chaussures peintes

Il y a une dizaine de jours, c'était au tour de Rotterdam de célebrer sa Museum Nacht. Du coup, nous sautons sur nos vélos et allons déambuler, d'abord sur Witte de With straat, rue toujours très animée, plein de galeries d'art, restos et cafés sympathiques.

museum nacht 2012 rotterdam (10)

 

On peut même commander ses poffertjes (succulents beignets servis avec plein de beurre et du sucre glace) à un croisement. Ne me demandez pas comment la massive cuisinère a été déplacée ici seulement pour un soir...
museum nacht 2012 rotterdam (11)

 

Un passage obligé au Boijmans, où nous voulions voir une expo sur l'art contemporain d'Istanbul (notre prochain voyage, c'est là bas, du coup, nous devions nous mettre dans le bain -turc-, ah ah...).museum nacht 2012 rotterdam (24)

 

  Un petit crochet par la Laurenskerk, subitement transformée en salle de démo culinaire et bar (vous aussi, vous trouvez ça laid-mais-rigolo-car-typiquement-néerlandais, les bières vides à côté du plus grand orgue du pays?)museum nacht 2012 rotterdam (2)

 

La Laurenskerk? C'est l'église du centre qui a résisté aux bombardements de la Seconde Guerre Mondiale, celle là même:

 

793px-Rotterdam.jpg

 

Puis un arrêt à la galerie d'art aborigène, suite logique du musée d'art aborigène qui se trouve à Utrecht. Nous tombons en extase devant quelques tableaux, et nous promettons d'y retourner.

 

Et là, c'est la bonne surprise de la soirée, un "pop up store", magasin éphèmère, juste pour ce soir, où le graffeur renommé Tymon Ference peint nos chaussures -et on les récupère le lendemain, car beaucoup ont été séduits et tout ne peut être fait le soir même.

museum nacht 2012 rotterdam (8)

 

  Regardez plutôt, c'est coloré, bariolé, et y'en a partout. J'aime. museum nacht 2012 rotterdam (6)

 

Seul souci, à la Museum Nacht, j'y suis allée comme ça:
Mains dans les poches, ballerines basiques, et ça n'est pas à 22h que vous allez trouver une paire de chaussures à acheter pour ne pas avoir froid aux pieds.

jbrand tie dye jeans (4)

 

  Comment ça, j'aurais aussi pû regarder et ne pas vouloir participer à tout prix? C'est mal connaitre 1)  mon amour pour les chaussures ; 2) ma capacité à rester de marbre tout en ayant l'air totalement stupide pendant des heures.jbrand tie dye jeans (2)

  Jean tie & dye J.Brand - Col roulé Petit Bateau
Collier Adolpho Dominguez - Ballerines H&M - Sac Karl Lagerfeld

Car pendant les trois quarts de cette soirée, nous nous sommes promenés comme ça. Monsieur G eut la gentillesse de me prêter ses chaussettes et de rester pieds nus dans ses baskets. Et je nageais dedans, avec bien deux-trois centimètres de tissu qui dépassait. Mais ça en valait la peine, voyez plus loin, suspens suspens...

museum nacht 2012 rotterdam (38)

 

Une galerie exposant les étudiants de la Willem de Kooning Academie. Le thème du travail? What is future.

museum nacht 2012 rotterdam (47)

 

  Et les graffitis continuent...museum nacht 2012 rotterdam (42)

 

Le lendemain, c'est l'heure de récupérer les chaussures dans un snack en face du magasin qui a bien entendu disparu. Et voila le résultat... Vraiment pas mal, non?

shoe club rotterdam (1)

 

Seul souci, qui s'est dissipé en une journée, le snack était un snack de poulet frit, je ne vous dis pas l'odeur des pompes dans le train du retour... A part ça, rien à signaler, c'est joli et original et donne envie d'essayer de faire ça maison aussi.

shoe club rotterdam (2)

Amsterdam - United Nude et de jolies boutiques

Pour un week end à Amsterdam, pour démarrer du bon pied, on commence par des chaussures (admirez le jeu de mot, bon pied / chaussures, ahem) et on file au flagship store d'United Nude.

 

United Nude? Les chaussures de Rem D Koolhaas, le neveu de l'architecte superstar Rem Koolhaas.

Ici, tout est d'ailleurs plus orienté architecture et design que mode, au point que Monsieur G prend aussi du plaisir à regarder ces inventions.

united nude amsterdam (2)

 

Pendant ce temps, je salive sur ces spartiates colorées avec élastiques, dans les teintes du dernier défilé d'Isabel Marant (oh le k-way fluo porté sur micro short).

united nude amsterdam (3)

 

A l'intérieur, tout est mis en scène parfaitement, derrière les lumières changent à intervalles réguliers. On s'y promène comme dans un musée, trouvant certaines chaussures magnifiques, d'autres intéressantes parce qu'elles existent sans être pour autant portables, ou encore certaines marrantes et joyeuses.

united nude amsterdam (4)

 

Voila par exemple la catégorie "original" où l'on voit de magnifiques sculptures plus qu'un objet fait seulement pour marcher.

united nude amsterdam (5)

 

Sinon, j'adore la version bandelette colorée ambiance Marché au Nicaragua, les escarpins où le talon dépasse et prend l'allure d'un skyscraper, ou ces vertigineuses compensées pour se prendre pour une geisha !

 

United Nude - Molsteeg 10  1012 SM Amsterdam

united-nude.jpg

D'ailleurs, quitte à être dans le quartier, ne manquez pas l'American Book Center pour faire le plein de livres de cuisine US (oh Café Panisse, ah Momofuku!).

american bookshop amsterdam

 

Toujours sur la même place (qui est en fait le début de la Spuistraat), vous trouverez l'AMFI - Amsterdam Fashion Institute, qui présente et vend les collections de créateurs qui se lancent. Tout est en petite quantité, souvent de manière artisanale. Pas donné mais beau à regarder dans tous les cas !

amsterdam fashion institue shop

 

Et dans le même coin, allez d'abord voir le béguinage, et ensuite, flânez dans les passages couverts où quelques bouquinistes subsistent. D'ailleurs, ça vaut la peine de s'arrêter car leurs choix sont vraiment bien, on a refait le plein de bouquins !

bouquinistes amsterdam

 

Friperie Episode à Amsterdam

Amsterdam, la suite avec une demi journée à fouiner et faire le tour des friperies à Waterlooplein.

Option A: En plein air à regarder ce qui a été déposé là.

episode kleding waterlooplein amsterdam (1)

 

Option B, au chaud à l'intérieur. Regardez donc Episode, c'est immense, bon marché, de la vraie fripe version 80's 90's.

episode kleding waterlooplein amsterdam (2)

 

Puis bien organisé, ici les blouse roumaines (ihhhhh), là les blousons en cuir, ici les pulls en mohair extra larges et multicolores. Puis un rayon de chaussures Converse et boots en cuir non négligeable. Mais ce qui me fait fondre, ce sont toutes leurs écharpes colorées, à franges et motifs russes. Aussitôt vues, aussitôt embarquées, à suivre.

 

Episode - Waterlooplein 1 - Amsterdam

(oui, oui, à Bruxelles, rue de la Violette, il y a aussi une boutique Episode, veinards que nous sommes, mais l'Amstellodamoise est la première et la plus grande)

episode kleding waterlooplein amsterdam (3)

 

Un autre arrêt qui vaut la peine? BPD - By Popular Demand. Déjà, leurs vitrines sont bien foutues et donnent envie de rentrer.

by popular demand amsterdam (1)

 

Ensuite, le choix de bouquins est vraiment bien. Pas un libraire, ne comptez pas sur les romans. Mais pour tout ce qui est livre de cuisine (ohhhh le livre de Gartine), design ou architecture, vous risquez de faire de bonnes découvertes.

by popular demand amsterdam (2)

 

Seul point faible? A l'intérieur, c'est plutôt moche et moins bien mis en scène que l'extérieur, du coup ça perd un peu de charme. Mais leur sélection n'étant quand même pas à négliger, il faudra faire avec.

BPD - Raadhuisstraat 2 - Amsterdam

by popular demand amsterdam (3)

 

Les petits riens - Bruxelles

Si vous aimez les fripes, ça sera le paradis. J'y suis accroc. Toutes les bonnes raisons pour y aller sont là:

 

  • Tout d'abord, le but caritatif, les vêtements sont donnés et non vendus par les particuliers et les recettes des ventes servent à l'aide aux sans abri, distribution de repas chaud, épicerie solidaire. Un euro dépensé là sert à quelque chose d'utile.

 

  • Ensuite, le choix, c'est un endroit très populaire donc tout se renouvèle vite, avec trouvailles à la clé régulièrement

  • Puis les prix, bas, pour que les gens qui ne sont pas des bobos à la mode puissent également d'habiller à prix décent. Et quand on est étudiant fauché en fin de mois tout en aimant les fringues – c'est mon cas assez souvent -, c'est tout simplement parfait.

  • Puis c'est plus écolo, à quoi bon produire encore et encore quand il existe déjà ce que l'on souhaite?

 

 

 

 

Avec plusieurs adresses en ville, dont la maison mère qui est rue Américaine, quartier du Chatelain. Là, vous y trouverez également meubles, disques, livres, vélos, tout un joyeux bric à brac qui donne envie de se mettre à la peinture et à bricoler.

 

 

 

 

 

A signaler, des évenements temporaires, par exemple, juste au moment de mon anniversaire – oh la bonne excuse -, des designers ont fabriqués des objets de décoration à partir de choses trouvées dans ce magasin. C'était appelé du “recyclage artistique” si ma mémoire ne flanche pas.

 

Tous les bénéfices reversés à l'association, et une pièce unique de créateur à prix abordable (entre 70 et 100euros).

 

 

 

 

 

 

Cette belle lampe couverts trone donc désormais dans mon petit appartement.

 

 

 

Convaincus?

 

Les petits riens,

 

- Rue Américaine, 101

 

- Chaussée d'Ixelles, 304

 

- Chaussée de Waterloo, 151

 

Emery & Cie - Bruxelles

Si vous voulez de l'inspiration pour votre intérieur, et que vous aimez les déco arabisantes, vous serez conquis.

 

Le magasin est situé dans une maison ancienne, sur 3 étages. Vraiment très bien fait, on se balade de pièce en pièce en se laissant transporter. Pas de vendeurs pour nous embêter, c'est calme et beau.

 

 

 

If you need inspiration for your home, and you like arab inspired decoration, you'll be convinced.

 

The shop is located in an old home on three stories. Really well done, you go from room to room, letting your mind travel in different countries. No seller to annoy you, peaceful and beautiful.

 

 

 

 

 

 

On y trouve zelliges magnifiques, poignées en verre, peintures de couleurs supra classes, meubles en fer forgé, rideaux, tissus. J'ai été emballée. Certes ce n'est pas donné, mais la qualité est superbe, et l'on a envie de tout acheter. Impossible d'y rester moins d'une demi heure tellement on prend plaisir à flaner à gauche à droite.

 

 

 

You find goregeous tiles, glassware, painting of smart colours, iron furniture, curtains. I've just loved that place.

 

But, let's say it's not cheap, which is still balanced by a high quality. You feel like buying everything once you're in it!

 

No way to stay less than half and hour, regarding to the pleasure you take strolling around.

 

 

 

 

 

 

Puis on a aussi envie d'habiter un endroit pareil, avec le grand escalier en bois qui penche un peu, le parquet usé et plein de traces de peinture, les murs plein de petits accrocs. Une vraie belle maison qui a vécu!

 

 

Then, the will to settle in such a place comes. With the big wood stairs that is not really straight, used woo floor full of painting spots. A magnificient home that had a life!

 

Emery et cie, 27 rue de l'hopital. Bruxelles / Brussels